Vous faites des arythmies? Arrêtez l’alcool!

Une nouvelle étude (1) parue dans le prestigieux New England journal of Medecine démontre que baisser drastiquement sa consommation d’alcool diminue significativement la résurgence des arythmies auriculaires.

Peu de personnes le savent mais l’alcool est particulièrement toxique pour le cœur. Je l’ai appris le jour où mon cardiologue m’a diagnostiqué une arythmie auriculaire (fibrillation atriale). On pense habituellement au risque d’user son foie avec une consommation excessive d’alcool, mais les conséquences, sur le cœur, ne sont pas moins dangereuses.

En effet, les risques de survenance de l’arythmie auriculaire, une maladie du rythme cardiaque qui augmente de 400% le risque de faire un AVC, baisse significativement avec une baisse drastique de la consommation d’alcool.

Des scientifiques Australiens ont testé cette hypothèse dans une étude sur 140 patients atteints d’Afib qui se sont présentés à l’hôpital de Sydney. Ils leur ont demandé de baisser leur consommation d’alcool à l’équivalent d’un verre par semaine contre 9 consommés en moyenne. Ils ne leur ont pas demandé d’arrêter complètement l’alcool car j’imagine qu’ils avaient peur d’avoir moins de participants.

Baisser la consommation d’alcool a diminué de 20% le risque de faire un épisode d Afib, encore plus impressionnant, sur les 18 mois de suivis, les personnes qui ont diminué l’alcool ont passé moitié moins de temps en arythmie.

Pour 35% des personnes qui ont l’Afib, l’alcool semble être un déclencheur des arythmies. Aujourd’hui, nous avons la preuve que réduire drastiquement l’alcool est une bonne méthode pour limiter le risque.

Pourquoi l’alcool provoque des arythmies ?

Il n’y a pas de réponse définitive à cette question mais on connaît trois actions possibles. L’alcool est très calorique et il s’agit de calories vides, un gramme d’alcool représente 7 calories. De plus quand on boit on a tendance à manger plus de cochonneries, hello apéro.

Donc l’alcool mène clairement à un surpoids évitable. Le surpoids mène à inflammation chronique qui est contributeur, avérés, aux arythmies.

Puis, l’alcool augmente également la pression artérielle, un autre facteur contributeur aux arythmies, car l’hypertension oblige le cœur à faire des efforts plus intenses.

Enfin, ma petite hypothèse est que l’alcool déséquilibre les ratios de minéraux dans votre corps car c’est un diurétique. En effet le cœur est un muscle, et la contraction musculaire nécessite des échanges de minéraux et une perturbation de ces ratios peux causer des arythmies.

Vous l’aurez compris, vous avez tout intérêt à arrêter l’alcool ou de baisser drastiquement votre consommation. Ce conseil vaut même pour les personnes qui n’ont pas d’arythmies.

1 Alcohol Abstinence in Drinkers with Atrial Fibrillation

Photo by Gabriel Gurrola on Unsplash

No comments
Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.